Université Européenne
du Volontariat (UEVP)

A qui s’adresse l’UEVP ?

LE PROJET vise non seulement les OING et leurs volontaires, mais aussi tous les citoyens, y compris ceux des nouveaux pays entrant de l’Est, en particulier les adolescents et tous les mouvement associatifs n’ayant pas encore forcément conscience de leur rôle principal dans la construction de l’Europe, en permettant l’expression de leurs opinions, ainsi que de leurs propositions et apportant les réponses aux questions que leur pose l’identité européenne.

Les étapes pour construire une UEVP

Jusqu’alors l’action volontaire en Europe était traitée en interne dans les associations ou Fédèrations mais n’était pas un sujet d’ordre public. L’AVE en s’appuyant sur l’exemple des fondateurs de l’International Association for Volunteer Effort aux USA, a été pionnier en ce domaine en Europe. C’est ainsi qu’en 1979 la Communauté Européenne d’alors, lui a demandé de participer à l’organisation d’une première réunion à Bruxelles sur le Volontariat.

La création de l’UEV en 1991 était une suite logique pour l’AVE car elle pouvait permettre d’assurer un bon niveau d’information , de formation et de réflexion aux volontaires , et de par le travail fourni donner aux décideurs politiques un message fiable sur le rôle du volontariat dans la société.

Les résultats des travaux de faisabilité de ce « groupe-test » du premier temps, permettront d’affiner les conditions d’existence officielle de l’Université Européenne Permanente du Volontariat. Cette deuxième phase appellera le démarchage et la réunion d’un nombre suffisant de partenaires pour la formulation des conditions de réussite de la mise en place de cette Université.

Le nombre d’adhérents et de participants futurs au fonctionnement permanent de cette Université, n’étant quant à lui plus limité par d’autres frais, que ceux des déplacements et de résidence, des seuls responsables (les autres participants restant à distance dans leur propres Nations, étant cependant interactifs avec l’université sans mur, par l’utilisation de systèmes images vidéo par Internet – Web – TV – Vidéo-Conférences, permettant ainsi de toucher à très faible coût, des milliers de partenaires). Ce qui tout en limitant très fortement les frais de l’opération, permettra d’augmenter considérablement le nombre de volontaires participants et « d’intégrer » ainsi le plus possible de pays du Conseil de l’Europe…

Enfin dans un troisième temps : l’effet « boule de neige » de l’information diffusée dans chaque pays par les partenaires : « volontaires et animateurs associatifs », à l’aide de ce système vidéo, aura un effet multiplicateur de première importance, car non limitatif (~ 30 à 50 000 personnes/an au minimum pourraient ainsi participer à l’UEV). Le Budget nécessaire, indiqué plus avant recouvre les diverses étapes décrites ci-dessus, y compris pour l’essai de pérennisation de l’UEV permanente.